On a écouté : « Gentlewoman, Ruby Man »

Flo Morrissey et Matthew E. White viennent vous réchauffer cet hiver.

lundi 16 janvier 2017, par

La pop music est-elle en train de vivre un revival seventies? La renaissance du rock psychédélique, l’album très soft-rock de Lady Gaga (qui a notamment collaboré avec Kevin Parker de Tame Impala) et la parenthèse funky de Childish Gambino sur Awaken My Love ! montrent que cette décennie n’a pas fini d’inspirer la scène musicale actuelle et ce n’est pas Flo Morrissey ni Matthew E. White qui nous diront le contraire.

Copine de label de Childish Gambino, la chanteuse anglaise et parisienne d’adoption s’associe au chanteur/producteur/arrangeur américain pour un album de reprises, Gentlewoman, Ruby Man.

Une collection de dix titres où on croise pêle-mêle Nino Ferrer, The Velvet Underground mais également des artistes plus récents comme Charlotte Gainsbourg, Frank Ocean ou encore James Blake, tous passés à la moulinette d’une folk teintée de blues et de soul où la voix feutrée de White et celle cristalline de Morrissey se cherchent et se répondent avec malice façon Nancy Sinatra et Lee Hazelwood, une des influences revendiquées du duo.

Si certaines reprises sont assez fidèles aux originales comme Everybody Loves The Sunshine de Roy Ayers ou Looking For You du regretté Nino Ferrer, on se laisse aussi surprendre par le Sunday Morning des Velvet, tonitruante à souhait. On sent toutefois l’aisance du duo sur des chansons plus actuelles comme une version méconnaissable de The Colour in Anything de James Blake ou l’incontournable Thinking Bout You de Frank Ocean.

Par son interprétation et sa variété, le duo nous gratifie d’un disque lumineux et généreux. Un album feel good à écouter tranquillement posé devant un feu de cheminée.

Flo Morrissey & Matthew E. White, Gentlewoman, Ruby Man (Glassnote), déja disponible.