On a écouté : Thundercat – Drunk

Cuite ou double.

mercredi 1 mars 2017, par

Imaginez un instant qu’on vous annonce demain la fin du monde, que vous passiez votre soirée à faire la bringue avec vos potes et qu’au lendemain on vous avoue que tout ça n’était qu’un canular comme le bug de l’an 2000? Il y a de fortes chances que vous le preniez avec philosophie tout en décuvant à côté d’une boîte de Doliprane. C’est exactement le cas de Thundercat.

Le musicien/producteur aux airs de nerd cosmique poursuit son exploration sonore avec Drunk, troisième album toujours habité par le grain de folie de ce multi-instrumentaliste de génie. Suite logique à Apocalypse, son deuxième opus, marqué par la rupture amoureuse et la disparition tragique d’un ami, il endosse à nouveau son costume de super-héros funky pour divaguer sur l’amour, l’alcool, Mortal Kombat et Dragon Ball Z (oui, oui). S’il navigue toujours entre jazz fusion et soul psychédélique, il n’hésite pas à faire une escale en compagnie de Kendrick Lamar ou Wiz Khalifa sur un Drink Dat remarquable. A noter également une apparition de Pharrell Williams, à la voix quasi méconnaissable sur The Turn Down, un morceau très engagé.

Si cette fine équipe est en soutien sur le disque façon Avengers du rap US, on préférera les aventures solo de notre ami Thundercat, qui n’est jamais aussi fort que quand il chante son désir d’être un chat sur le magnifique Tron Song II ou ses problèmes relationnels de geek sur Friend Zone.

Exigeant, accrocheur, barré, magnifique, Drunk prouve à nouveau l’étendu du talent d’un mec pas toujours très lucide mais bien sincère.

Disponible chez Brainfeeder.
Concert le 30 mars 2017 à Paris (Le Trabendo).