Quel avenir pour le « made in USA »?

Le patriotisme économique proposé par Trump portera-t-il ses fruits?

mardi 31 janvier 2017, par

A moins de vivre dans un bunker coincé au milieu d’une forêt des Yvelines, impossible d’ignorer ce qui se joue en ce moment aux Etats-Unis : Donald Trump a enfin endossé son rôle de président il y a dix jours, démarrant un mandat de 4 ans qui risque d’être très animé. Moins porté sur la jugeotte que sur l’action, celui qui a promis de rendre à l’Amérique toute sa grandeur décrète à tout va, quitte à mettre en péril une économie dont il est le prétendu sauveur.

Ramener les usines, restaurer un équilibre marchand en mettant fin au libre-échange, ce patriotisme a séduit les entreprises qui fabriquent une partie de leurs produits aux Etats-Unis comme New Balance, dont le soutien a d’ailleurs causé un retour de flamme littéral (des sneakers brûlées en guise de protestation).

Entre une main-d’oeuvre immigrée pointée du doigt et une fast-fashion aussi volatile qu’attractive, quel avenir pour la mode « made in USA », synonyme de qualité et d’éthique jusqu’à présent? Le Los Angeles Times dresse un état des lieux du secteur, ponctué de confidences d’acteurs clés dont les marques Brooks Brothers et Rag & Bone. Un bilan pas rassurant certes, mais on a quand même envie d’y croire.

Via le Los Angeles Times