Ren Hang, à fleur de peau

(1987-2017)

mercredi 1 mars 2017, par

Ce week-end, on a appris avec tristesse la disparition du photographe chinois Ren Hang, qui a mis fin à ses jours à l’âge de 29 ans. Connu pour ses photos où il révélait une jeunesse chinoise sans pudeur et sans filtre, il était atteint de dépression depuis plusieurs années. On avait eu la chance de voir son oeuvre en 2014 lors d’une exposition à la Nue Galerie où ses compositions équivoques firent naître la stupeur et l’émerveillement parmi les visiteurs, à l’image de ce désert composé d’une série de fesses ou de ce pénis posé sur une assiette comme une asperge. Hang faisait, à l’instar de Ai Weiwei, l’objet de pressions en Chine, alors que lui-même ne considérait pas son travail comme politique. Toujours est-il qu’il y a certainement quelque chose de suffisamment dérangeant dans la nudité pour le régime de Pékin, qui n’a jamais hésité à l’empêcher d’exercer son art.

L’esprit de liberté sans doute.

Ce dimanche sera organisée en sa mémoire une expo où vous pourrez voir quelques uns de ses clichés réalisés dans le cadre d’une collaboration avec la marque Totem Collective. L’occasion d’admirer les dernières images d’un artiste qui portait sur son pays un regard à la fois sensuel, espiègle et poétique.

Expo Ren Hang pour Totem Collective
Dimanche 5 mars, de 15h à 20h
9 rue de Lesdiguières, 75004 Paris

Plus d’infos ici.