TBT : Ian Brown – Keep What Ya Got

Une icône du rock et de la mode plus cool que Mick Jagger.

jeudi 10 novembre 2016, par

Avant l’arrivée d’Internet et du mp3, le musique était encore une affaire de territoire. Liés par une appartenance à une ville et à son histoire, des artistes ont construit l’identité sonore de leur génération, si bien qu’on est désormais capable de rattacher la techno à Detroit, le krautrock à Berlin ou le fameux baggy sound à Manchester.

Né dans cette ancienne cité ouvrière du nord de l’Angleterre durant les 80s, le genre est un hybride entre le rock psychédélique, la funk et la house, inspiré par la culture club alors naissante, aux portes de cette boîte de nuit mythique que fut la Haçienda. Pourquoi ce terme « baggy »? La réponse est à chercher du côté vestimentaire des groupes en question, les Stone Roses en tête.

Des pantalons larges mixés à du sportswear hérité du mouvement casual, du camouflage, loin du stéréotype du « rockeur en jean serré et Doc Martens ». Celui qui représente le mieux ce style est le leader du quatuor, Ian Brown. Après la séparation du groupe, le chanteur poursuit une carrière solo honorable et reste une inspiration pour l’ensemble de la scène musicale anglo-saxonne d’Oasis à Jagwar Ma.

flatmates-ian-brown

Ian Brown aime décidément la sape. Passionné par le streetwear japonais, il est l’une des premières célébrités à porter du Bathing Ape (ci-dessus) et popularise des marques comme Stone Island ou Maharishi. Gros collectionneur de sneakers, notamment d’Adidas, la marque aux trois bandes a créé une paire à son effigie, et ce, bien avant Pharrell Williams ou Kanye West. Et ouais, les rappeurs n’ont pas le monopole des collabs.

Picture 1006

Le style baggy est plus tendance que jamais. On le retrouve aussi bien dans les pièces oversized de Vêtements que dans l’esthétique de la marque de skate Palace, sans parler de l’intérêt grandissant pour l’outerwear technique à l’instar de Stone Island ou Arc’teryx.

On vous laisse avec « Keep What Ya Got », extrait de son quatrième album Solarized, sorti en 2004, où vous pourrez d’ailleurs voir une parka (dont on vous laisse deviner la marque) de toute beauté.