TBT : Nirvana – « Lithium »

Les 25 ans de Nevermind

jeudi 29 septembre 2016, par

Il faut parfois du temps pour regarder sa jeunesse dans le rétroviseur avant de se demander si on peut continuer à vivre comme un ado totalement insouciant ou s’il faut se résoudre à accepter sa vie d’adulte avec son lot de plaisirs quotidiens : rembourser un crédit immo, planifier ses week-ends sur Excel et manger du quinoa.

Kurt Cobain a-t-il vécu ce même dilemme en 1991? Sûrement, même si à l’époque il était plutôt occupé à écrire Nevermind.

Une énergie toujours palpable, une suite de chansons mémorables et surtout une pochette culte. 25 ans après sa sortie, l’album n’a rien perdu de sa superbe, le fruit du talent de son charismatique leader mais également de Dave Grohl et de Kris Novoselic, sans qui Nirvana n’aurait jamais existé.

Au-delà de la musique, le groupe est involontairement l’étendard d’une esthétique grunge dans laquelle se reconnaîtra une génération entière.

Des chemises en flanelle, des pulls miteux, des jeans usées jusqu’à la corde, le style débraillé marque durablement les 90s, et restera l’uniforme prisé des adolescents en rebellion. Il effectue son retour en grâce dans la mode des années 2000 par le biais de créateurs tels que Alexandre Plokhov, Jerry Lorenzo (Fear of God) ou encore Kanye West. A noter qu’il préfigure également le look normcore, vague tendance morte-née en 2015.

Si le style reste plus ou moins fugace, la musique demeure, mature et juvénile à la fois.